Le nez

par Camélia  -  7 Mars 2016, 06:33

Le nez

Il n'y a pas un nez idéal. Il y a des nez en harmonie avec l'ensemble du visage. Nez aquilin, nez retroussé, nez grec... c'est le nez qui donne au visage tout son caractère. Retravailler un nez peut modifier une personnalité. Aussi faut-il être vigilant quant au modèle proposé. Le nez ne devrait être ni trop projeté ni trop épaté, sa longueur et sa largeur doivent être proportionnelles à d'autres constantes. Ainsi la largeur du nez à la hauteur des deux narines devrait être égale à la distance séparant les deux yeux.

La forme du nez idéal à proposer au patient dépendra de la position de son menton et de son front.

Selon que le menton est en avant ou en arrière, le front proéminent ou fuyant, on déterminera la courbure idéale de l'arrête nasale, laquelle pourra être volontairement concave ou convexe. Une petite imperfection pourra parfois être volontairement conservée pour compenser une autre imperfection présente ailleurs sur le visage. Par exemple des pommettes trop ou trop peu saillantes, des rebords orbitaires effacés ou exagérément prononcés, une bouche trop étroite ou trop large.
C'est au travers de la modification d'un nez que l'on verra les dons artistiques d'un chirurgien esthétique. Voilà pourquoi cette intervention est considérée dans la profession comme la plus délicate. L'opération est proposé à des personnes jeunes, car elle apporte des changements plus difficiles à assumer lorsque l'on avance dans l'âge. On construit sa personnalité autour de son nez. Quand on aime son nez on est plus confiant en soi, et quand on le déteste, c'est soi-même que l'on n'ose pas mettre en avant.

Parfois c'est le menton e le front qu'il faut simultanément corriger avec le nez pour obtenir un résultat harmonieux.

De profil, l'angle formé entre le nez et la lèvre supérieur doit être obtus, idéalement 95° chez l'homme et 105° chez la femme.

Quand à la pointe du nez, elle sera en léger décrochement par rapport à l'arrêté dorsale et toucher la ligne délimitée par un arc de cercle fictif centré sur la trapus auriculaire, passant par la pointe du menton et le somment du front.

 

"Elle avait un nez superbe, qu'elle tenait de son père, chirurgien esthétique". Groucho Marx

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :